L’ACCESSIBILITÉ POUR TOUS

L’ACCESSIBILITÉ : Favoriser l’accès aux personnes à mobilité réduite

La loi Handicap 2015 vise à améliorer les normes d’accessibilité en ville pour simplifier le quotidien des seniors et des personnes à mobilité réduite : femmes enceintes, personnes en situation d’incapacités temporaires consécutives à un accident du travail ou domestique, individus confrontés à des difficultés sensorielles liées à l’âge, le surpoids. Le nombre de personnes concernées ne cesse d’augmenter compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie.
En effet, faciliter l’accès aux handicapés et aux personnes âgées aux petits commerces, aux cabinets médicaux ainsi qu’aux lieux de travail, permet à chacun d’exercer des actes de la vie quotidienne et de participer à la vie sociale.

LE HANDICAP EN FRANCE :

La France compte plus de 66 millions d’habitants. A ce jour, près de 12 millions de personnes handicapées résident dans l’hexagone. Selon l’INSEE ils sont repartis en 7 groupes dont les incapacités ou déficiences ont des degrés de gravité extrêmement divers permettent de bien cerner la population des personnes handicapées en France. Cela représente près de 27% de la population. Les communes mais aussi bien les commerces de proximité jouent un rôle prépondérant dans l’intégration des personnes à mobilité réduite et dans la mise en place de la politique de handicap dans notre pays.

LES ETABLISSEMENTS CONCERNÉS PAR L’AD’AP

Le terme établissement recevant du public (ERP), défini à l’article R123-2 du Code de la construction et de l’habitation, désigne en droit français les lieux publics ou privés accueillant des clients ou des utilisateurs autres que les employés (salariés ou fonctionnaires) qui sont, eux, protégés par les règles relatives à la santé et sécurité au travail.
Cela regroupe un très grand nombre d’établissements tels que les cinémas, théâtres, magasins (de l’échoppe à la grande surface), bibliothèques, écoles, universités, hôtels, restaurants, hôpitaux, gares, les divers lieux de cultes et qu’il s’agisse de structures fixes ou provisoires (chapiteau, structures gonflables…).
Plus d’un million D’ERP sont concernés par la mise en place de l’Agenda d’Accessibilité Programmé. La volonté de l’Etat de rendre accessible ces établissements aux personnes à mobilité réduite signe une révolution dans le paysage français, tant au niveau des personnes souffrant du handicap que pour les établissements recevant du public.

L’ACCESSIBILITÉ « TRANS-HANDICAP »

Au-delà de l’aspect légal qui vise à permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder aux E.R.P toutes catégories confondues il en va de l’intérêt de tous de permettre au plus grand nombre de nos concitoyens d’accéder à tout type d’établissement. En matière d’accessibilité, on pense le plus souvent aux places de parking réservées, aux toilettes adaptées, aux plans inclinés en complément des escaliers ou à la largeur des portes, mais l’accessibilité d’une entreprise n’est pas soumise à un seul type de handicap. On emploie le terme de “trans-handicap” : les chefs d’entreprise doivent désormais réfléchir à l’accessibilité pour une personne malentendante ou malvoyante. Il existe par exemple des dispositifs visuels ou sonores pour éveiller l’attention de ces personnes en cas d’alerte.

L’ACCESSIBILITÉ, UNE OBLIGATION POSITIVE AUSSI POUR L’ENTREPRISE :

Véritable valeur d’entreprise, l’accessibilité de vos locaux est désormais une obligation légale. Depuis le 1er janvier 2007, les maîtres d’œuvre, les maîtres d’ouvrage et tous ceux qui entreprennent des travaux dans une entreprise sont tenus de respecter les règles d’accessibilité. Les lieux de travail doivent être accessibles à tous. Si les travaux d’adaptation ont un coût, ils améliorent durablement le quotidien de vos salariés, de vos clients ou de vos prestataires. En termes d’image, l’adaptation aux normes d’accessibilité a un impact positif auprès du public, qui associe la notion d’accessibilité à celle de l’égalité des chances.